Avez-vous vécu une phase difficile de votre vie où vous avez enchainé les rejets provenant des femmes ? Par conséquent, ces expériences ont généré chez vous des émotions négatives que vous ressentez régulièrement. En fait, les images de ces rejets ne cessent de revenir dans votre tête. Cela vous angoisse et vous empêche de vous motiver pour sortir faire de nouvelles rencontres. Vous essayez d’oublier et de vous changer les idées, mais malgré tout ces images ne cessent de revenir et de défiler dans votre tête.

Dans cet article, je vous propose une technique PNL simple pour modifier vos images mentales négatives : il s’agit de la technique des sous-modalités visuelles.

Grâce à cette technique, vous diminuerez nettement votre angoisse, et vous tournerai une nouvelle page pour sortir à nouveau séduire les femmes qui vous plaisent. Alors comment est-il possible de modifier vos images mentales pour séduire ?

L’impact des images mentales sur nos émotions

Nos émotions se manifestent par nos pensées qu’elles soient positives ou négatives, celles-ci se déclenchent grâce à nos images mentales. Ce sont ces images mentales qu’on ne cesse de faire défiler en boucle comme un film dans notre tête qui vont changer nos émotions et donc notre humeur.

Par exemple, si vous sortez en soirée vous pouvez sans vous en rendre compte déclencher un des films de rejets (images de râteaux en soirées, échec sentimental avec une ex petite amie, images de disputes etc.), vous sentirez les émotions de ce rejet et cela risque de vous faire passer une mauvaise soirée.

En conséquence, si vos images mentales sont nourries d’expériences négatives, celles-ci vont automatiquement générer une angoisse ou une peur qui va se manifester par des sensations physiques désagréables comme la transpiration, tensions dans la nuque, rythme cardiaque important etc.

Pour remédier à ce problème, la PNL propose une technique exceptionnelle pour modifier vos images mentales : il s’agit des sous-modalités visuelles.

Qu’est ce que les sous-modalités visuelles ?

Avant de vous expliquer ce que sont les sous-modalités visuelles, laissez-moi vous définir les modalités sensorielles, et les sous-modalités.

1. Les modalités sensorielles

Les modalités sensorielles représentent les images, sons et sensations (Kinesthésiques) que nous nous représentons dans notre monde intérieur pour décrire nos expériences uniques.

2. Les sous-modalités

Les sous-modalités sont les paramètres qui proviennent de nos 5 sens qui permettent de modifier la représentation de nos propres expériences.

Il existe aussi des sous-modalités dans le canal auditif, kinesthésique (le toucher), olfactif et gustatif. En bref, ce sont toutes les manières dont sont enregistrées les informations de nos 5 sens.

3. Les sous-modalités visuelles

Pour vous expliquer ce que sont les sous-modalités visuelles, imaginez pendant quelques instants l’endroit de vos dernières vacances, votre maison, ou n’importe quoi d’autres.
Ce qui va vous intéresser, ce n’est pas le contenu de ce que vous voyez, mais comment vous le voyez.

  • Est-ce que l’image que vous voyez est en couleur, noir et blanc ou monochrome ?
  • Est-elle grande ou petite ?
  • Est-elle proche ou lointaine ?
  • Est-elle animée (comme un film) ou fixe (plutôt comme une photo) ?

Les sous-modalités visuelles permettent de modifier la taille, les couleurs ou la distance de nos images, voir même de les faire disparaître.

Les sous-modalités visuelles permettent donc de modifier le sens d’une expérience et donc son vécu émotionnel.

Par exemple, si vous avez des peurs qui proviennent de fabrications d’images qui ne cessent de revenir, il est possible de diminuer voire supprimer ces peurs en travaillant sur vos images intérieures : rendre floue une image, la rétrécir, l’éloigner ou la mettre en noir et blanc. Ces simples variations se révèlent d’une grande efficacité pour modifier une émotion négative autrefois bloquante.

4. Les paramètres des sous-modalités visuelles

Le canal visuel 

visuelles

  • Luminosité : faible ou forte
  • Taille : grande, panoramique, 2D, 3D, encadrée ou petite
  • Couleur : noir et blanc, monochrome ou couleurs
  • Mouvement : fixe, lent ou rapide
  • Distance : proche ou lointaine
  • Netteté : claire ou floue

Les images peuvent défiler ou peuvent être en vues fixes, panoramiques ou encadrées, en couleur, noir et blanc, monochrome ou avec une taille de l’image (grandeur nature, plus grand, plus petit), en trois dimensions, degré ou sans contraste, net ou flou etc.

L’impact des sous-modalités sur nos émotions

Un souvenir sous forme d’image aura la plupart du temps un impact émotionnel d’autant plus grand que l’image elle même est grande et brillante.

Si vous voulez expérimenter les sous-modalités visuelles, allez voir un film au cinéma. Mettez-vous au premier rang dans une salle panoramique avec un écran géant et une bonne sonorisation. Vous aurez certainement un souvenir très fort de ce film, vous serez profondément dans le film.

Maintenant, regardez le même film mais sur un petit écran d’un lecteur de poche par exemple avec le son dans des petits écouteurs. Comment pensez-vous vivre le même film ? Vous verrez que l’impact émotionnel sera moins important.

L’histoire que vous regardez dans le film est exactement la même. Et pourtant, vous vivez cette histoire de manière totalement différente.

Comment passer sa vie à s’angoisser ?

Les gens qui passent leur temps à s’angoisser voient en images un grand écran panoramique en couleurs toutes les scènes de leur vie qui leur sont pénibles, et regardent les bons moments sur un tout petit écran fade et lointain.

L’être humain fonctionne par associations. Il peut donc facilement associer les images de son expérience à une émotion qui est par exemple la peur ou l’angoisse. Par exemple, suite à un rejet d’une jolie femme, il peut inconsciemment associer le film, et donc le défilement des images de son refus (expression faciale négative, laguage du corps, décor de l’endroit) à une émotion négative.

Il faudrait s’associer au positif et se dissocier du négatif car quand on est acteur d’une situation, on n’a aucun recul, on revit la scène. Si on est spectateur, on crée un espace qui nous permet de ne plus ressentir l’émotion négative.

Dans le cas de la visualisation d’un objectif, les sous-modalités peuvent aussi vous aider à faire varier l’image de cet objectif jusqu’à pleine satisfaction. Cet objectif sera à ce moment-là plus réalisable.

Exercice pour faire disparaître votre angoisse

Pensez maintenant à un souvenir visuel qui vous dérange. Par exemple, le souvenir d’un rejet d’une jolie inconnue lors d’une soirée avec vos amis.

À partir de cette image, mettez-là en noir et blanc, puis rendez-là un peu plus sombre. Maintenant, éloignez-vous de l’image. Peut-être, vous pouvez y ajouter aussi quelques rayures, comme un vieux film qui a beaucoup vieilli.
Et tout en faisant ces modifications, constatez à quel point les émotions qui sont liées à ce souvenir diminuent et prennent moins d’importance.

Pour conclure, si vous avez vécu un souvenir assez pénible avec les femmes et que les images mentales de ce même souvenir ne cessent de défiler dans votre tête, modifiez-les grâce aux sous-modalités. Vous verrez que cet exercice PNL est tellement simple et pratique à utiliser dans la vie de tout les jours.

Si vous voulez une séance de coaching : contactez-moi en cliquant sur ce lien

Publié par Simo

Simo White est coach de vie et expert en séduction pour les hommes. Il aide depuis plusieurs années les hommes célibataires à devenir la meilleure version d'eux même pour trouver la bonne petite amie et la garder.

Rejoindre la conversation

  1. Avatar
  2. Simo

2 commentaires

  1. Je n’ai jamais compris comment mettre en place ce genre de méthode :
    quand on a une “image” dans la tête, déjà ce n’est pas comme si on était devant un écran, ce c’est pas une vraie image avec une taille, des couleurs, etc. C’est juste une sensation, une impression.

    Alors j’aimerais bien qu’on m’explique concrètement comment réduire une image mentale ou comment la passer en noir et blanc.

    Vous imaginez l’exercice mental ?
    Si je me concentre sur une image dans ma tête comme si je la voyais en face, j’ai beau faire tous les efforts, je ne peux pas l’imaginer changer de taille ou de couleur, je n’ai pas de photoshop intégré 🙂

    Même sans parler de souvenir à modifier, essayez concrètement de faire ça avec une image réelle :
    regardez n’importe quelle photo sur internet,
    fermez les yeux et souvenez vous de cette image,
    a présent allez y, “modifiez” la.

    Pas facile hein ?

    Alors essayez donc avec ce qu’il n’est même pas le souvenir d’une vraie image vue à l’instant, mais avec un souvenir, une expérience qui n’est donc pas une photo avec un contour un résolution ou autre… Bon courage pour réussir 🙂 !

  2. Salut Jul,
    Merci pour ton commentaire. Alors pour répondre à ton message sache que pour visualiser il faut :

    1) de l’entrainement
    2) se mettre dans un état mental de détente et de relaxation (trans)
    3) et croire qu’il est possible de visualiser comme l’ensemble des êtres humains

    Sache que nous avons tous la capacité de visualiser naturellement des images. Donc si j’ai un conseil à te donner changes ta croyance et dis toi OUI je suis cappable de visualiser comme l’ensemble de mes prochains sur cette terre, ensuite apprend à lâcher prise, (met de la musique de relaxation et détend l’ensemble de tes muscles) puis mets toi dans un état de trans sans forcer les choses. Entraines-toi régulièrement et Laisses les images venir SANS forcer. Enfin, profites de ces moments pour bien modifier les images qui te dérangent en suivant le processus de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *